LE FER

LE FER

Cet article essayera de donner les grandes lignes à retenir concernant le FER.

Tout d’abord, qu’est-ce que le Fer ?

C’est un oligo-élément, un métal, un minéral. Il est essentiel pour avoir de l’énergie physique.

Au niveau métabolique, il favorise la fabrication et l’assimilation de substances et il permet l’oxygénation les muscles.

 

La carence en Fer entraine la perte musculaire, un affaiblissement général, des insomnies et une difficulté pour se concentrer.

L’hémochromatose, qui survient lorsqu’on a au contraire trop de Fer dans le corps, entraine lui des rhumatismes précoces, des problèmes cardiaques et hépatiques.

 

Nous nous intéresserons cependant dans le texte plus spécifiquement à la carence en Fer, qui reste le problème majeur lorsqu’on parle de Fer.

 

Chez l’homme (non carencé ou sans surplus) on retrouve 5g de Fer. Chez la femme on retrouve 3g. C’est l’un des oligo-éléments des plus présents dans le corps humain.

Cependant ! il est aussi l’un des moins biens assimilés.

En France, les apports conseillés en Fer par jour sont de « 16 mg/jour pour les femmes non ménopausées et de 9 mg/jour pour les hommes et les femmes ménopausées. Chez les femmes enceintes, les besoins en fer sont également plus importants, ce qui implique généralement de recourir à une supplémentation. »[1]

 

D’après l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé), « 2 milliards de personnes – soit plus de 30% de la population mondiale – souffrent d’anémie, principalement en raison d’une carence en fer, et, dans les régions défavorisées, cette situation est souvent aggravée par les maladies infectieuses (Le paludisme, le VIH/sida, l’ankylostomiase, la schistosomiase et d’autres infections comme la tuberculose sont des facteurs particulièrement importants qui contribuent à la prévalence élevée de l’anémie dans certaines régions)»[2]

 

COMMENT CONTROLER SON TAUX DE FER

 

Dans un premier temps, vous pouvez faire un test sanguin pour voir le taux de Fer (demandez une ordonnance à votre médecin).

Un apport supplémentaire en Fer par des compléments alimentaires peut être indiqué pour supplanter ce manque.

Mais dans tous les cas il est nécessaire, en cas de carence, de cerner la cause du manque de Fer (alimentation non équilibrée, grosse période de stress…etc). Sans que la source du problème ne soit trouvée, le problème demeurera.

Cette cure de Fer est généralement à suivre au moins pendant trois mois. Cependant, il est indiqué de consulter médecins, nutritionnistes, naturopathes…si vous souhaitez faire cette cure.

 

OU TROUVER LE FER

 

La meilleure source de fer reste les produits carnés (viandes, poissons) car on y trouve une grande quantité de Fer.

Ce dernier est héménique (contrairement au Fer contenu dans les produits végétaux et produits laitiers) et donc mieux assimilé.

Mais rassurez vous, amis végétariens et végans ! au niveau végétal on peut quand même trouver de bonnes sources de fer. Les algues, les fruits secs (comme les amandes), les céréales complètes, les légumineuses (comme les lentilles) ou certains légumes (comme les épinards) restent une très bonne source de Fer.

 

COMMENT MIEUX LE FIXER

 

Le Fer est, comme on le disait plus haut, dur à fixer. Certaines « astuces » aident !

La consommation de Vitamine C en même temps (dans un même repas) qu’un élément riche en Fer multipliera ses chances d’être fixé.

Cependant, dans le cas contraire, certains aliments sont à éviter. Prenons par exemple le thé. Celui-ci, riche en tanins réduit l’absorption du fer (et surtout du Fer non héménique présent dans les végétaux et produits laitiers).

Si vous avez tendance à avoir un taux bas en Fer, il est conseillé de ne pas consommer trop de thé – qu’il soit vert ou noir.

Pour les femmes non ménopausées, il est déconseillé de boire du thé juste avant, pendant et juste après les menstruations. Car oui ! une femme perd d’autant plus de Fer à cause de ses règles. Ce qui explique aussi la fatigue et les sautes d’humeur pendant cette période.

 

UNE BONNE RECETTE RICHE EN FER

 

 

 

BIBLIOGRAPHIE POUR CET ARTICLE

 

LACOSTE Sophie, Les Aliments qui guérissent, Ed. Poche Leduc S, Paris – France, 2008, 314 pages.

 

FERRIS Paul, Les meilleurs alicaments naturels, Ed. Poche Marabout, Allemagne, 2013, 279 pages.

 

SITE AMELI.FR, Le traitement de l’anémie par carence en fer, « https://www.ameli.fr/rhone/assure/sante/themes/anemie-carence-fer/soins-prescrits », date de parution inconnue, consulté en janvier 2019.

 

BROCAS Anne Marie (directrice de publication), L’état de santé de la population en France, Rapport 2011, Ed. Direction de la recherche des études de l’évaluation des statistiques (DREES), France, 2011, 338 pages.

 

OMS, Les carences en micronutriments, « https://www.who.int/nutrition/topics/ida/fr/ , date de parution inconnue, consulté en janvier 2019.

 

 

Aela, Réflexologue plantaire

 

Rédigé avec grand intérêt pour Fourchette & Petons
Pour en savoir plus et ne manquer aucun article, abonnez vous à notre page 
Facebook !
En collaboration avec
Camille ! A suivre aussi sur Facebook avec sa page !

 

 

 

 

[1] BROCAS Anne Marie (directrice de publication), L’état de santé de la population en France, Rapport 2011, Ed. Direction de la recherche des études de l’évaluation des statistiques (DREES), France, 2011, 338 pages.

« En France, en 2006-2007, 13,5% des femmes non ménopausées présentaient une déplétion totale des réserves en fer et 3,0 % une anémie ferriprive. Ces fré- quences sont plus élevées que celles observées chez les femmes ménopausées. Il existe par ailleurs des disparités selon le niveau d’études, les revenus ou encore le nombre de grossesses. Avec 11,5 mg par jour en moyenne, les apports alimentaires en fer apparaissent cependant insuffisants au regard des apports nutritionnels conseillés chez les femmes non ménopausées, avec des variations selon la PCS. Des travaux restent à réaliser pour estimer la prévalence de l’anémie ferriprive chez les jeunes enfants. »

[2] OMS, Les carences en micronutriments, « https://www.who.int/nutrition/topics/ida/fr/ , date de parution inconnue, consulté en janvier 2019.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *